Partenaires

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Une éducation prévoyante.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Une éducation prévoyante. le Jeu 14 Oct - 20:20

Salut,

J'ai appelé ce sujet "une éducation prévoyante" car un certain nombre d'enseignants et d'élèves considèrent le système français comme un système obsolète.
Que voulons-nous prévoir et promouvoir par l'intermédiaire de notre système éducatif ? Quels programmes sont justifiés ? Quels programmes sont inutiles ? Quelles voies et filières seraient souhaitables ?
Comment préparer la transition entre vie scolaire et vie professionnelle ?

Et hop !
Archange.


_________________
Bonjour Invité, heureux de te retrouver ! Very Happy
N'hésite pas à déposer tes messages sur le forum des futurs à imaginer :
http://pensernotrefutur.forumgratuit.org
Voir le profil de l'utilisateur http://pensernotrefutur.forumgratuit.org

2 Re: Une éducation prévoyante. le Jeu 28 Oct - 16:34

ticanard

avatar
Très discret
Très discret
Comme je l'ai dit dans un autre message, je ne connais pas bien le système français.
En Belgique, 2 sujets sont souvent abordés : la mixité sociale dans les écoles et l'adéquation des études avec les attentes des entreprises.
Il faut d'abord préciser que chez nous, il y a une longue tradition et une puissance de l'enseignement "libre". C'est-à-dire des écoles créées au départ par des mouvements religieux qui ont une solide réputation au niveau de la qualité de l'enseignement. Les enseignants sont rémunérés directement par l'Etat qu'ils travaillent dans le réseau "officiel" ou "libre".
Donc, il reste une certaine catégorie d'écoles dont le niveau est reconnu, où les matières enseignées préparent plus spécifiquement aux études universitaires. Ces écoles sont fréquentées par les enfants d'une certaine classe sociale (en majorité mais pas tous !).
L'Etat a voulu mettre des règles pour que tout un chacun puisse s'inscrire dans l'école de son choix mais cela a aboutti à un énorme couac avec des parents campant dans tentes devant l'école pour pouvoir y inscrire leur enfant ! Les règles ont été assouplies mais...
De toute façon, il faut des ingénieurs et des plombiers ! Je ne pense pas que ces règles d'inscription soient une solution.
L'autre sujet sensible est l'adéquation des études à la réalité du travail d'aujourd'hui. C'est évidement dans les métiers où la technologie tient une place importante qu'elle apparaît le plus par manque de financement au sein des écoles. Mais je pense qu'il faut faire confiance à la capacité d'adaptation des jeunes : j'ai suivi des études de programmation/analyse très traditionnelle en informatique et j'ai été engagée pour réaliser des logiciels éducatifs où il fallait jouer avec du son et de l'image ! Et maintenant je fais tout à fait autre chose dans le domaine financier/gestion (avec une formation de 3 ans quand même !)

Bon j'arrête là, je m'emballe Rolling Eyes

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Une éducation prévoyante. le Jeu 28 Oct - 17:17

ticanard a écrit:Comme je l'ai dit dans un autre message, je ne connais pas bien le système français.
En Belgique, 2 sujets sont souvent abordés : la mixité sociale dans les écoles et l'adéquation des études avec les attentes des entreprises.
Il faut d'abord préciser que chez nous, il y a une longue tradition et une puissance de l'enseignement "libre". C'est-à-dire des écoles créées au départ par des mouvements religieux qui ont une solide réputation au niveau de la qualité de l'enseignement. Les enseignants sont rémunérés directement par l'Etat qu'ils travaillent dans le réseau "officiel" ou "libre".
Donc, il reste une certaine catégorie d'écoles dont le niveau est reconnu, où les matières enseignées préparent plus spécifiquement aux études universitaires. Ces écoles sont fréquentées par les enfants d'une certaine classe sociale (en majorité mais pas tous !).
L'Etat a voulu mettre des règles pour que tout un chacun puisse s'inscrire dans l'école de son choix mais cela a aboutti à un énorme couac avec des parents campant dans tentes devant l'école pour pouvoir y inscrire leur enfant ! Les règles ont été assouplies mais...
De toute façon, il faut des ingénieurs et des plombiers ! Je ne pense pas que ces règles d'inscription soient une solution.
L'autre sujet sensible est l'adéquation des études à la réalité du travail d'aujourd'hui. C'est évidement dans les métiers où la technologie tient une place importante qu'elle apparaît le plus par manque de financement au sein des écoles. Mais je pense qu'il faut faire confiance à la capacité d'adaptation des jeunes : j'ai suivi des études de programmation/analyse très traditionnelle en informatique et j'ai été engagée pour réaliser des logiciels éducatifs où il fallait jouer avec du son et de l'image ! Et maintenant je fais tout à fait autre chose dans le domaine financier/gestion (avec une formation de 3 ans quand même !)

Bon j'arrête là, je m'emballe Rolling Eyes

C'est cool quand tu t'emballes, au moins on a de la matière à lire ! cheers
J'ai mis en gras les points importants (pour moi) que tu soulignes.
Il me semble que c'est vraiment le coeur du problème : savoir adapter les études scolaires à la réalité du travail (quantité, qualité, nature, etc.)
Dans un autre sujet, je parle par exemple de supprimer la philosophie (qui n'a rien à voir avec le monde du travail - à moins qu'un grand philosophe ne me démontre le contraire, bien entendu sans citer des gens morts depuis 200 ans).


_________________
Bonjour Invité, heureux de te retrouver ! Very Happy
N'hésite pas à déposer tes messages sur le forum des futurs à imaginer :
http://pensernotrefutur.forumgratuit.org
Voir le profil de l'utilisateur http://pensernotrefutur.forumgratuit.org

4 Re: Une éducation prévoyante. le Jeu 18 Nov - 20:57

ticanard

avatar
Très discret
Très discret
Je reviens sur la problématique de la mixité sociale dans les écoles. J'ai lu aujourd'hui un article qui en parle :


<H1 class=rtl_font_weight_normal>Décret inscription: la mixité sociale a... régressé


Même s'ils estiment qu'il est plus satisfaisant que le décret Arena, 81 % des directeurs d'école estiment que le nouveau décret inscription a raté sa cible.16 Novembre 2010 07h26 </H1>
Selon les directeurs d'écoles catholiques interrogés par le Secrétariat général de l'enseignement catholique (Segec), le décret inscriptions de la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet n'a pas permis d'accroître la mixité sociale dans les écoles. Une information révélée en primeur par BEL RTL et La Libre Belgique.
L'enquête, menée en septembre et octobre, révèle que 81% des directeurs pensent que le décret est sans effet en matière de mixité sociale. Pour 13% d'entre eux, la composition du public scolaire a même évolué vers moins de mixité.
Pas de mixité
D'après Etienne Michel, secrétaire général du Segec, le décret, qui prévoit d'attribuer dans chaque école 20% de places à des élèves à indice socio-économique faible, n'a trouvé à s'appliquer que dans un nombre restreint d'écoles.
"Dans plus de 90 % des écoles, on n'a pas assisté à un accroissement significatif de la mixité sociale. Dans certaines écoles, on a même assisté à une régression de la mixité. Ça s'explique par l'application des critères géographiques: quand deux élèves étaient en lice pour une place, l'école était obligé d'affecter la place à la personne qui habitait le plus près de l'école. Si l'école était située dans un quartier plutôt favorisé, fatalement, c'est l'élève favorisé qui avait la place", a expliqué Etienne Michel à BEL RTL.
Mieux que le décret Arena
Les directeurs estiment toutefois que ce décret est plus satisfaisant que le décret Arena, qui avait engendré d'importes files d'attente, ou le décret Dupont et ses tirages au sort. L'enquête montre par ailleurs que dans les établissements complets, 93% des élèves ont finalement obtenu leur premier choix.

2 critères permettent à des élèves d'être prioritaires : être frère ou soeur d'un élève déjà inscrit dans l'école et la proximité géographique.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum