Partenaires

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Quelle(s) typologie(s) de la famille.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Salut,

Aujourd'hui, entre les familles dites "normales", les familles recomposées, les familles monoparentales, les familles homoparentales et autres coparentalités, sans compter les familles de coeur que l'on se construit en lieu et place des familles biologiques, quelle place donner à la famille dans notre société ?
Quelle(s) typologie(s) devrai(en)t être recevable(s) moralement et juridiquement ?
Quelle(s) typologie(s) devrai(en)t rentrer dans la "norme" d'une société moderne et apaisée ?
Questions subsidiaires : les religions et l'état ont-ils voix au chapitre en ce qui concerne le foyer, par essence privé ? Si oui, jusqu'où peuvent aller leurs recommandations dans l'acceptation de la famille par la société ? N'est-ce pas à la société de faire évoluer les lois ?

Et hop !
Archange.


_________________
Bonjour Invité, heureux de te retrouver ! Very Happy
N'hésite pas à déposer tes messages sur le forum des futurs à imaginer :
http://pensernotrefutur.forumgratuit.org
Voir le profil de l'utilisateur http://pensernotrefutur.forumgratuit.org

Invité

avatar
Invité
La famille dite "normale" est la base historique de la civilisation, et ce dans tous les pays et dans toutes les cultures. Pour préserver un héritage dynastique, culturel, religieux etc., il a fallu pouvoir les transmettre de génération en génération. Cette constitution un peu étroite de la famille est toujours d'actualité ici et là, car sans enfants, qui va prendre le relais de tout ce qu'il y a eu avant ?

Cependant, il y a et il y a toujours eu des personnes non-physiques qui sont autant de cultures, d'écoles, de mouvements de pensée et autres. L'on s'est aperçu que ces types de familles constituaient plutôt des groupes, auxquels il était possible d'intégrer des individus de tous âges et de tous sexes sans qu'il y ait forcément de liens du sang entre ses différents membres, ce qui n'a jamais nui bien au contraire à la transmission des savoirs et des biens.

Dès lors, lorsqu'un groupe est constitué en tant que communauté ou famille, pourquoi ne pas envisager toutes les sortes d'associations possibles, qu'il s'agisse de familles dites normales ou pas ?

Moralement et juridiquement, tant qu'il y a une union consentie entre des individus responsables, l'Etat et la société doivent s'adapter ä toutes les sortes de familles modernes et non pas le contraire. Cela signifie en particulier, pour répondre à la question, que c'est à la société de faire évoluer ses lois et ses normes, de cas en cas.

Il ne s'agit naturellement que de mon avis et je serais heureux de le partager avec ceux que cette question intéresse.

10/10
Je suis d'accord !


_________________
Bonjour Invité, heureux de te retrouver ! Very Happy
N'hésite pas à déposer tes messages sur le forum des futurs à imaginer :
http://pensernotrefutur.forumgratuit.org
Voir le profil de l'utilisateur http://pensernotrefutur.forumgratuit.org

ticanard

avatar
Très discret
Très discret
La famille...vaste sujet...
Evidement, je ne peux en parler sans penser à mon vécu personnel.
La famille au sens strict (papa, maman et leurs enfants) sont toujours la cellule de base de notre société. Difficile d'y échapper. A mon sens les lois ont certes évolué pour s'adapter quelque peu à de nouvelles formes de famille mais dans les mentalités, c'est toujours le modèle de base qui prédomine, qui est "normal".
Les liens du sang sont prépondérant. Ce qui m'empêchera si cela est nécessaire un jour d'avoir droit à un "congé thématique" comme on l'appelle en Belgique si ma maman de coeur a besoin de soins et de ma présence; il faut un lien de parenté pour y avoir droit !
Le célibat et/ou le non-désir d'enfant sont encore souvent mal considéré. Le choix de vie reste surtout pour une femme convenable, "maries-toi et fais des enfants" et accessoirement "réussis ta vie professionnelle".
Le sort de la femme est bien sûr plus enviable qu'il y a un siècle mais ....
Je ne suis pas du tout une militante du féminisme à outrance. Cependant, je pense qu'il y a encore tant de choses à améliorer.

Voir le profil de l'utilisateur
D'où l'utilité de penser la famille au sens large.
Une maman de coeur, si elle n'est pas une mère biologique, reste un maillon important de sa propre construction personnelle.
Il serait donc logique d'accompagner la personne comme sa propre mère.

Bises,
Archange.


_________________
Bonjour Invité, heureux de te retrouver ! Very Happy
N'hésite pas à déposer tes messages sur le forum des futurs à imaginer :
http://pensernotrefutur.forumgratuit.org
Voir le profil de l'utilisateur http://pensernotrefutur.forumgratuit.org

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum