Partenaires

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les différentes formes de contrat de travail, une vraie galère.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Salut,

Entre les CDI, les CDD, les stages rémunérés, les titulaires, stagiaires et vacataires de la fonction publique, les CESU, l'artisanat, etc., sans compter le Droit du Travail qui complique les modalités, l'emploi lui aussi devient complètement illisible.

Ne pourrait-on pas avoir seulement 6 catégories, en France et partout dans le monde ?
  • Activité salariée (donc payée par un patron et pour une durée indéterminée) :
    exemple d'imposition unique sur le revenu = 50 % ;
  • Activité non salariée (donc payée par soi-même et pour une durée indéterminée) :
    exemple d'imposition unique sur le revenu = 25 % ;
  • Activité familiale (mères au foyer, pères au foyer, soutien de famille) :
    exemple d'imposition sur le revenu = 0 % ;
  • Activité scolaire (toutes études, hors apprentissages et contrats par alternance) :
    exemple d'imposition unique sur le revenu = 0 % ;
  • Sans activité :
    exemple d'imposition sur le revenu = 0 %.

Il me semble qu'une simplification menée avec fermeté serait un bon début d'homogénéisation mondiale, grâce à un exemple donné à tous les autres pays.
Et puis si tous les pays adoptent le même système (on peut rêver), alors il n'y a plus de raison d'exagérer les injustices sociales et fiscales.

Question de bon sens, je me dis également que si la vie familiale et les problèmes sociaux ne doivent pas être imposables (donc imposition unique sur le revenu à 0 %), l'imposition ne doit pas non plus favoriser ces situations par une quelconque compensation ou un quelconque système de parts fiscales).

Merci de contredire mon opinion SVP, cela stimulera ma réflexion.

Et hop,
Archange.


_________________
Bonjour Invité, heureux de te retrouver ! Very Happy
N'hésite pas à déposer tes messages sur le forum des futurs à imaginer :
http://pensernotrefutur.forumgratuit.org
Voir le profil de l'utilisateur http://pensernotrefutur.forumgratuit.org

ticanard

avatar
Très discret
Très discret
Je ne parlerai pour le moment que des contrats en tout genre qui existent en Belgique. Le cdi devient de plus en plus rare et s'il est accordé c'est souvent à temps partiel avec des avenants temporaires d'augmentation du temps de travail en fonction que la quantité de travail. C'est ce que les patrons appellent la "flexibilité" et ce que moi j'appelle la "précarité".
De plus dans le secteur où je travaille, nous bénéficions de subsides à l'emploi, de réductions de cotisations patronales pour certains types de travailleurs (chômeur longue durée, personne peu formée, etc...). Mais ces contrats sont toujours des cdd renouvelables tant que les subsides existent.
Et comme à chaque changement de gouvernement, les nouveaux élus pondent un nouveau système d'incitation à l'embauche... Rien n'est jamais acquis

Voir le profil de l'utilisateur

mamilie89

avatar
Très timide
Très timide
je suis d'accord avec vous, l'emploi c'est du n'importe quoi, il y a du cumuls de cdds pour un même employeur alors que c'est interdit dans la pratique, des contrats précaires (CAE, CUE), des stages à rallonge..etc
Pour le système des impôts à la base c'est pour mieux répartir les richesse... en théorie.. en pratique c'est tout autre chose, en France on sait que se sont les classes moyennes qui trinquent le plus.

Par contre ne pas donner de compensation financière à ceux qui ne travaillent pas je suis contre pour les raisons suivantes:
-les compensations "données" ne sont rien d'autre que de la survie, ayant déjà été au RSA malheureusement... le RSA ne permettant aucunement de s'en sortir (pour mon fils et moi, le montant mensuel du RSA est de : 580€/mois, loyer, charges etc à payer en sus, on ne peut pas vivre, pas s'habiller, pas se déplacer, on est bloqué avec ça). Petite parenthèse: le montant du RSA pour les personnes sans logement fixe est plus important de près de 100€ que les personnes ayant un logement, logique non?)
sans compensation, : familles qui meurrent de faim, vague de SDF, pauvreté... tiers monde.

Je ne sais pas si je poste au bon endroit où si je fais hors sujet, mais je vous explique briévement ma situation:
Je sais que je ne suis pas quelqu'un de "bête", je n'ai malaheureusement pas fait beaucoup d'études (j'ai un bac plus une formation par correspondance) à cause de problèmes d'aagoraphobie. J'ai eu un chemin de vie pas évident qui m'a conduit à me retrouvé seule avec mon fils à élever.
L'année dernière je me retrouve au RSA, n'ayant plus de travail et pas assez cotisé au chomage.
Je me bouge pour trouver du boulot.
Je décroche un entretien pour une association d'aide à domicile, ils sont d'accord de me prendre. Seule condition: il faut signer un CAE, contrat aidé accordé par pole emploi. Refus de pole emploi: ils ne veulent pas maccorder ce CAE car je ne rentre pas dans leur critère d'attribution (maman seule avec un enfant au RSA ce n'est pas prioritaire?? ben non, j'avais été au chomage 9 mois sur les 24 derniers mois et il fallait l'avoir été au moins 12 mois pour avoir droit à ce CAE)... bref, trop j'avais trop travaillé pour avoir droit au CAE et pas assez pour avoir droit au chomage (il me manquait 30heures..) cherchez la logique...
Ensuite j'ai finalement trouvé un travail durant un an. Là les aides sont tombés: complément RSA, toujours APL plein pot. Bref, avec un petit salaire et travail à mi temps, je me croyais presque riche avec plus de 1000€ par mois (ce qui reste modeste, mais moi qui est toujours eu des petits revenus je m'en sortais bien).
Septembre: fin de mon contrat.
Retour au chomage.
Je veux faire une formation pour être auxiliaire de vie, métier qui recrute.
Formation à 25km de chez moi, enfant à faire garder et manger à la cantine. Bref, je me dis: avec à peine 600€ de chomage par mois (à peine plus que le rsa) et alors qu'on m'a coupé toutes les aides auquel je prétendez quand je travaillais (cherchez l'erreur..) comment je vais faire? Après avoir tourner le problème dans tous les sens, je ne trouve pas. J'abandonne cette idée de faire une formation pour enfin m'en sortir.

Retour case départ: je cherche du boulot.
Seul point positif: je suis maintenant éligible en CAE. Je suis en effet restée inscrite à pole emploi depuis plus d'un an, même quand je travaillais.
Bref, contrats précaires, me voici.

Alors maintenant j'ai une question:
est ce quand on commence dans la précarité, on est obligé de continuer encore et toujours dans la précarité? Il est où l'encouragement au mérité? Je précise que je suis loin d'être fénéante, car, alors qu'on m'avait dit que j'étais surdouée, j'ai travaillée dans les vignes, en usine, en hotellerie.. bref, tous les boulots sous payés et pas faciles. Encore aujourd'hui, je me bas. Mais on ne me propose rien, ne trouve rien.
Juste que je suis prioritaire, enfin, en CAE. Le CAE c un CDD où le patron ne paie pas de charge. Un cdd, encore.
Précarité, quand cesseras tu?
C'est décourageant, à force que le système nous bouffe, on n'a plus envie de rien lui donner au système, surtout quand on voit les abus à coup de milliards d'euros de notre gouvernement, moi, avec mes maigres 600€ d'allocation chomage pour mon fils et moi, je me considère pas comme aidé ou assisté, contrairement à ce que certains peuvent penser... je suis juste.. encore en train de galérer.
merci de m'avoir lu et pardon si j'ai fais hors sujet par moment.

Voir le profil de l'utilisateur

ticanard

avatar
Très discret
Très discret
Pas facile ta situation Mamilie. Je ne comprends pas tous les termes que tu utilises car je suis belge mais c'est le même problème chez nous.
Mais je m'étonne du faible montant de ton allocation de chômage. Chez nous une maman isolée reçoit un peu plus de 1000 € par mois. D'un autre côté, les faibles barêmes salariaux pour les travailleurs peu formés ne les incitent guère à travailler. C'est un gros problème chez nous. Notamment dans certains secteurs où les employeurs préfèrent engager du personnel non déclaré. Avec tous les risques que cela comporte en matière d'assurance lors d'accident, d'exclusion du chômage etc
Continue à te battre, à essayer de te former. C'est ainsi que tu pourras sortir de cette précarité.

Voir le profil de l'utilisateur
Eh bien Mamilie, c'est vrai que tu as sauté de galère en galère...
Et je ne trouve pas que tu sois hors-sujet, au contraire, car cela montre bien les difficultés et la complexité de notre système, parfois trop laxiste, parfois trop restrictif.
Tu es bien courageuse et ton fils a de la chance d'avoir une maman "va-t-en-guerre", même si tu dois parfois te sentir découragée.
D'où l'utilité d'un forum comme celui-ci, où l'on peut essayer de mettre à plat le système, dans une logique imaginative.
Si tu as des idées sur lesquelles tu souhaites que l'on débatte, sur ce sujet ou sur un autre, je serai ravi de te lire (et je suis sûr que ticanard est d'accord avec moi !!!).

Gros bisous,
Archange.


_________________
Bonjour Invité, heureux de te retrouver ! Very Happy
N'hésite pas à déposer tes messages sur le forum des futurs à imaginer :
http://pensernotrefutur.forumgratuit.org
Voir le profil de l'utilisateur http://pensernotrefutur.forumgratuit.org

mamilie89

avatar
Très timide
Très timide
merci pour vos réponses, je suis un peu prise par le temps aujourd'hui mais repasserais pour écrire à tête reposée.
Prenez soin de vous, et passez une bonne journée.
Gros bisous
Mamilie

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum